Press "Enter" to skip to content

VIRUS KO PAR LA FRANCE

Hier, mercredi 15 mars 2006, nous n’avions plus rien à craindre de ce maudit virus.

Reprenons les faits de ces dernières 48 heures. Le mardi 14 mars, des camions embarquaient au petit matin dans la Bresse des milliers de poulets pour l’équarrissage. On annonçait l’abattage de 950.000 poulets payés par l’état aux agriculteurs…

Coup de théâtre, mercredi, tous ces poulets avaient la vie sauve, pouvaient être à nouveau commercialisés, consommés etc etc…

Dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15, les esprits supérieurs de la France ont trouvés la solution…

En exclusivité je vous la livre: « ya ka fer com si de rien nétait ». cette phrase codée est l’arme secrète de l’état français, dont on s’est servi bien plus souvent que l’arme nucléaire, mais qui peut s’avérer tout aussi efficace.

Ah, le génie de ce pays, prompt à résoudre toutes les crises, après le sang contaminé, les hormones de croissance, le rainbow warrior, les crottes de chiens à Paris, cette fois , c’est juré, nous sommes fiers d’être Français…

La honte que nous trainions depuis un siècle, à l’incapacité de gagner une guerre, s’est envolée ce mercredi 15 mars.

Dans cette époque agitée, au milieu de toutes ces tensions internationales, de ces virus agressifs, de la violence urbaine, on se sent rassurés d’être Français…

Philippe Penciolelli